Archives de catégorie : News

https://www.facebook.com/romain.lavergne.73

News « concours gros poissons »/ dispo guidages

Bonjour à toutes et à tous !

Je suis désolé pour le retard de cet article mais je ne vous ai pas fait patienter pour rien car un nouveau projet vient de voir le jour et cela devrait vous intéresser..

Pour commencer, nous allons faire le point sur le « concours gros poissons » où j’offre une journée de guidage pour 2 personnes à chaque client qui capturera le plus grand poisson de chaque espèce, à savoir : sandre, perche , bass, silure et même carpe (validée au poids)

10866261_1711166732443817_6002295319043479993_o

1er provisoire Sandre- Bruno Salvi * 78cm *

11025656_554527847983150_6662802865646247260_n1er provisoire Perche- Frederic Sanocki * 43,5cm *

11393693_580804658688802_2805135288585877547_o

1er provisoire Bass- Jean Georg Kauffmann * 52.5 cm *

11336898_579483605487574_8747246762298990823_o(1)

1er provisoire Silure- David Zebouloun * 140 cm *

11150710_570500279719240_1337606407593953923_n

1er provisoire Carpe- Guillaume Cèbes * 8.5kg *

Rien n’est joué car je rappelle que le jeu prend fin que le 31 Décembre et de nombreux clients ont déjà réservé leur séjour pour tenter de détourner ces records qui , pour la plupart, sont largement battables ! A vous de jouer et d’oser relever le défi sur cette mer intérieure ..

Les poissons semblent s’activer de nouveau là malgré le mois d’Aout et une eau très chaude, nous avons fait de très belles journées à plus de 30 poissons au bateau.. c’est donc le moment d’en profiter !

Disponibilités guidages 2015 :

– du 20 Aout au 30 Septembre

-du 5 au 9 Octobre

-du 22 au 27 Octobre

-du 12 Novembre au 31 Decembre

 

Bien Halieutiquement, Romain Lavergne

Réservations guidages dernière minute !

Holà ,

Des nouvelles de l’Espagne où il fait vraiment bon à vivre. Je rencontre de superbes personnes dans le monde de la pêche et autres locaux de Mequinenza. Merci à eux de m’accueillir aussi bien, ça fait plaisir !

Au niveau de la pêche à proprement dite, la crue historique de début Mars a complètement perturbé le poisson et l’eau boueuse n’as pas arrangée les choses ..ça n’as pas donc était facile et il a fallu redoubler de technicité pour assurer quelques poissons. Cependant, notre acharnement a payé car nous avons vu de beaux poissons au bateau et ça ça compte :

11042647_10153114466985450_1310472706_n

11063247_558950344207567_816168487_n 11082938_558950624207539_1630859609_n 11082944_558948447541090_1790468206_n 11083025_558948460874422_1600809688_n 11086949_558950417540893_1655935745_n 11092597_558950457540889_1900711431_n 11100652_558950467540888_1313519282_n 11103884_558948404207761_881001605_n 11103894_558950494207552_139070511_n 11117465_558948457541089_704993607_n 11117764_558950527540882_261321343_n

11072210_558948390874429_494323390_n 11093727_558950594207542_1323862698_n

 

Cette saison s’annonce bien riche en beaux poissons avec déjà pas mal de sandres dépassant les 70cm et quelques perches de plus de 40cm ! Il faut savoir que ce n’est que le début et que le meilleur reste à venir… Avis donc à tous ceux qui voudraient se mesurer à la mer d’Aragon, c’est maintenant ou jamais qu’il faut réserver les dernières places, à savoir :

– du 15 au 24 Avril

– du 4 au 8 Mai

– du 11 au 14 Mai

– à partir du 7 Juin

Je vous souhaite à tous une superbe aventure en ma compagnie et des moments pêche inoubliables dont certains ne sont possibles qu’ici à Mequinenza !!!

Je remercie au passage mes sponsors qui me font confiance à savoir Molix « Autain pêche », Navicom et Creaboat ! ainsi que mes partenaires Redfishing, Crazy fish et Leurre-Innov’ .

Dans le prochain article, nous ferons le point sur mes guidages du mois d’Avril, mes pêches perso de prospection « pré fishing » ainsi qu’un classement provisoire tant attendu par certains du fameux concours « gros poissons » qui risque d’évoluer très rapidement ces prochains jours.. Affaire à suivre sur ma page Facebook en attendant un article sur mon site qui sera beaucoup plus détaillé .

Bien Halieutiquement, Romain Lavergne

SEJOURS MEQUINENZA 2015 / CONCOURS GROS POISSONS

Bonjour à tous !

J’ai le plaisir de vous annoncer que pour cette saison 2015, la structure « Profishing concept » sera basée sur Mequinenza.
Ce,pour plusieurs raisons, c’est avant tout un rêve de gosse que de pouvoir être au cœur même de l’action sur ce haut lieu de la pêche en Europe qu’est Mequinenza !
Je vais aussi me lancer un gros défi personnel en tentant de suivre au mieux les poissons et leur comportements au cours de l’année.
Ce n’est qu’en étant sur place et en me rendant sur l’eau en permanence qu’il va m’être possible de réaliser ce projet.
Celui-ci passera évidemment par de nombreuses heures de sondages ultra précis, d’observations diverses et de notes indispensables.

Ensuite, je serais heureux de vous accueillir pour vous guider au mieux sur mon terrain de jeux favori et vous faire découvrir ou re-découvrir les pêches les plus justes sur cet mer d’Aragon qu’est le lac de Mequinenza.

Ce sera aussi l’occasion pour moi de vivre en immersion totale avec les espagnols que j’apprécie beaucoup.

Pour cette saison, j’ai décider d’organiser un concours pour mes clients tout au long de l’année.
Les règles sont simples, celui qui touchera le plus grand poisson de chaque espèce se verra gagner une journée de guidage tout compris pour 2 personnes.
Tout « lunker »(gros poissons) sera photographié ,mesuré sur le tapis de réception puis avec l’heureux pêcheur « du moment » car le concours se termine le 31 Décembre 2015..
Les espèces comptabilisés sont les suivantes : sandres, perches, bass et silures. La carpe aussi mérite de se mêlée au jeu car ici elle est carnassière pour notre plus grand plaisir. Par contre, celle – ci ne sera pas mesurée mais pesée comme il se doit avec photo du peson et du pêcheur évidemment. Préparez donc vos bras, vous allez en avoir besoin !

Des mises à jours du concours seront établies tout au long de l’année accompagnées de quelques reportages.

Les réservations en ligne de vos séjours sont donc ouvertes et je vous attends dès le 1er Mars pour le début officiel de la saison MEQUINENZA 2015 ! Il est évident que les tarifs ont été revus à la baisse donc vous n’avez plus une seule raison d’hésiter car il n’y en aura pas pour tout le monde..
En attendant, je vous laisse patienter sur les premiers jolis poissons de ce début d’année (rassurez-vous ils ne comptent pas):

10945148_863625883678816_1409399299_n 961749_863623960345675_860223080_n 10941272_863624100345661_1278906142_n 10937702_863624393678965_387737215_n 10904909_863625660345505_871576094_n 10950945_863624240345647_2030182723_n 20150101_140627 20150102_180735 20150102_181248 20150103_101536 DCIM100GOPRO 2015-01-02 22.57.41 20150103_181148 2014-12-31 20.53.02

Je vous souhaite un super séjour pêche en ma compagnie et bonne chance à tous pour le concours « gros poissons » !

Au plaisir sur l’eau!
Bien Halieutiquement, Romain Lavergne

Mequinenza- Venez traquez les perches géantes !

p>Bonjour à tous!

319634_282218101880794_1750316419_n

Il y a quelques années, vous parliez de perches à Mequinenza on vous prenez pour un jobar.
Désormais, il y a 5 – 6 ans , après le passage de cormorans (à bottes).. ce fabuleux poisson s’est implanté en masse dans tout le lac.
Alors, pourquoi s’en priver !
J’ai donc consacré de nombreuses heures à la traquer spécifiquement avec mes clients ainsi qu’en pêche personnelle.

Je peux vous affirmer que le potentiel « grosses perches » de ce lac est tout à fait exceptionnel..

Il est primordial de le protéger : avis à tout ceux qui prélèvent du poisson, s’il vous plait soyez raisonnable! Pensez aux autres, respectez votre passion MERCI (petite aparté)

Nous avons vécu des moments inédits depuis que les grosses perches ont littéralement explosées dans le lac :
– une fois, elles chassées tellement qu’un rotengle nous a sauté dans le bateau
– remplir un vivier complet sur le même spot et pour éviter la mortalité nous les remettions à l’eau au fur et à mesure puis je touchais d’autres perches exactement là où on les relâcher
– réaliser des triplés de grosses perches
– voir sur l’écran un banc de perches tellement important que le sondeur ne détectait plus le fond
– enchainer des dizaines de perches de plus de 40cm sur le même spot

Durant ces 5 années de traque intense, j’ai pu remarquer quelques critères invariables à sa recherche et qui m’ont beaucoup aidé. Les grandes perches n’ont pas le même comportement que les autres. Elles sont localisées à différents endroits suivant la saison et il y a des leurres beaucoup plus efficace que d’autres permettant d’assurer régulièrement de grosses perches.

Pour les amateurs de perches records, Mequinenza est votre destination phare.
En effet, ce lac est en train de produire des perches hors normes..
On risque d’entendre parler de poissons proche des 60cm (voir plus) très rapidement je vous l’annonce, alors pourquoi pas vous?!!! Laissez vous guider sur les hots spots les plus propices à ces perches géantes!
Voici quelques extraits de grosses perches prises par mes clients , pots et moi même:

 

62658_529308707115878_310631192_n 155982_508715639175185_1039833119_n 311102_279648762137728_704423325_n 479892_508714912508591_2131198362_n 534024_279596325476305_1467768288_n 548472_617437788302969_1698614510_n 555361_508714102508672_1801177201_n 557968_508714869175262_195147231_n 563314_508714599175289_1058088285_n 581682_508715652508517_1096802907_n 600169_279597718809499_1842130441_n 734594_508714842508598_21531699_n 891747_705940292786051_7906988169052968881_o 946092_190859277774096_1323667210_n 1004549_616439691736112_27746607_n 1454784_617431634970251_1069194670_n 1456000_617437988302949_1630904882_n 1460281_617431571636924_286690535_n 1463298_616439375069477_2035994542_n 1470063_617437748302973_1536133176_n 1480581_509066249195977_8849580539384016284_n 1518217_190839441109413_2124042132_n 1546269_190839507776073_1859400289_n 1655857_519539414815327_3348090104908966359_n 1660779_415190898583513_132076587_n 1970673_428659087236694_721082195_n 10300167_644429588969222_1379978493335603528_n 10342804_472042346231701_8034767335948077000_n 10345934_513387705430498_3948873920245292469_n 10402942_516983261737609_1125051279633718734_n 10419794_643792472366267_1188260748_n 10432130_511352218967380_488232213617311091_n 10460118_518886074880661_1129445192739878669_n 10534663_472042392898363_4196114380784475674_n 10538550_492847677484501_1533950600649889377_n 10609667_492691127500156_3437273780769935334_n 10675742_492690460833556_3729776874906056449_n 10685801_492691177500151_8758136303768031971_n 2014-12-08 10.14.32 2014-12-08 16.29.37 2014-12-08 16.38.09 2014-12-08 16.40.08 10710695_927523733944127_7320832626750092828_n 20140523_191613 20141014_123404 OLYMPUS DIGITAL CAMERA CIMG1596<

A très bientôt , bien halieutiquement à tous!
Je souhaite à mes prochains clients un bon guidage en espérant vous faire prendre votre perche record !
Romain Lavergne

Les bass du Québec en kayak à la froggg !

Bonjour à tous !

Le premier report du Québec est enfin là, pas évident entre tout les guidages, pêches perso et compèt mais il fallait bien attaquer et ce n’est que le début de mon expédition Canadienne sans parler de tout les montages vidéos « à la bourre ». Bref, ça se ferra donc petit à petit entre deux sessions.

Cet article est consacré à une pêche du bass en kayak , une première pour moi qui n’étais jamais monté dans un kayak.
Mon amie Valery Perrault m’a concocté cette session avec Drackis plus connu sous le nom de « Monster bite Show »,un pêcheur assidu du bass et spécialiste de la pêche à la frog.

Nous arrivons à l’aube sur les lieux, je suis congelé, je devine à peine le lac alors qu’il n’est qu’à 10m tellement il y a de brouillard mais le temps de monter tout le matos le soleil se pointe et les degrés grimpent! Drackis me conseille donc de débâcher quelques couches de fringues et il avait raison.

Le temps qu’il fasse un « pipi » j’expédie un leurre de surface du bord et prend trois attaques en 2 min dont un petit pike mdr ça sent bon…
Nous embarquons enfin sur le kayak, nous voilà paré pour la journée, et ça fesait longtemps que je n’avais pas ramé héhé pourtant c’est la base de la discrétion ( on a trop souvent tendance à l’oublier)

Nous attaquons direct à la frog à la mise à l’eau et les premiers bass explosent la surface :

bass frog
petit bass québec

Je ferais même un « achigan à petite bouche »(terme exact québécois) en surface à la frog ! Drackis hallucine car c’est très rare apparemment :

DCIM100GOPRO

Je tente de rentrer dans le cover et de briser la surface mais cela n’est vraiment pas adapté au spot et je ramasse de l’herbe à chaque lancer hormis un acharné de 10 pouces qui réussi à se piqué sur mon grub 7 pouces mdr :

DCIM100GOPRO

Je change direct de pattern et comprends vite que la seule pêche possible dans cette jungle immergé est la surface avec un seul leurre car il passe partout j’ai nommé la frog! Les attaques s’enchainent mais je suis comme un dingue car je n’arrive pas à piquer les poissons. L’adrénaline est trop forte et lorsque tu vois ta frog nager doucement sur l’eau stagnante sans la moindre brise et que tout à coup ta frog se fait agresser d’une force impressionnante par un bass qui vient éclater la surface en se retournant voir même en sautant ! Il est donc très difficile de ne pas ferrer..et pourtant il faut attendre 2 secondes, cela suffit à ce que le bass la prenne et redescende avec en l’appuyant , c’est alors là qu’il faut envoyer un ferrage d’un autre monde! Après 5 ou 6 poissons ratés, je suis dans le mouve et je rentre de jolis bass dont certains passent les 45cm:

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

Drackis prend un peu moins de touches mais on voit le cador de la frog car il en rate très peu et concrétise avec ce beau bass de 45+:

DCIM100GOPRO

C’est l’euphorie totale, je ne sais plus où donner de la tête il y a des bass partout et je réalise à peine que je suis à 60 000km de chez moi au Canada sur un kayak en pleine ville avec un phénomène du bass qui me dit que je suis en train de vivre une journée exceptionnelle. La température grimpe, il fait presque 30 deg et j’ai les pieds dans l’eau (même à 10-12deg ça rafraichit!) En gros , je suis au paradis…
Nous enchainons les attaques, c’est presque de l’accoutumance plus on en prend et plus on en veut ! Nos ventres crient famine et nous prenons quelques minutes pour manger alors que les bass se mettent maintenant à chasser devant nous. Inutile de vous dire que j’ai posé le sandwitch..

DCIM100GOPRO

Peu de temps après, nous abordons une pointe d’île que je sentais bien et là je vois Drackis posé sa canne et me regardais, sur le coup je comprends pas, puis j’aperçois une gueule s’ouvrir sure ma frog à 35m..Et là il me dit « c’était obligé ! » Je me rends de suite compte que je tiens un lunker car c’est lourd et puissant ! Le combat est ultra violent et le bass nous fait même tourné le kayak incroyable la patate de ce fish..Je suis obligé de le brider pour ne pas qu’il reparte dans les herbiers et se décroche. Je réussi tant bien que mal à l’amener en surface à Drackis qui réussi à me l’attraper à la perfection YYYYIIIIIAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH !!!! New record , je suis comme un dingue et rêvé depuis longtemps d’un gros bass car je n’en ai pas chez moi. Il est magnifique et doit dépasser les 55 cm mais sans mètre je ne peut que donner une estimation, peut importe, la joie est là et la tof aussi :

DCIM100GOPRO

Je me remets de mes émotions et continue sans relâche mais c’est au tour de Drackis de rentrer son lunker et c’est chose faite avec ce splendide 50+ :

DCIM100GOPRO

Ce type est aussi fou que les bass que nous traquons et devient jobar à chaque fish qu’il prend en criant « Monster bite » c’est complètement déluré mais que c’est bon ! Nous sommes totalement déchainé à tel point que nous ne pouvons pas resté tout les 2 debout car c’est trop dangereux lorsque nous ferrons..Je ne vous cache pas que les bains sont passés très près!

Pendant quelques temps, nous remarquons une petite accalmie avec un peu moins d’attaque et des poissons qui taper moins franchement donc pas mal de ratés, comme s’ils avaient compris la musique. Je décide de mettre une souris blanche et là bingo j’arrive à déclencher quelques poissons!

DCIM100GOPRO

Nous changeons ensuite de spot et là j’ai pu assister à une scène hors du commun qui s’est passé sur l’eau: lorsque j’anime ma frog, une mouette descend pour me la prendre et au moment de l’attraper un bass s’y jette dessus!!!! Enorme, la mouette a prit un recul de fou et non je n’ai pas fait le bass ça aurait été trop beau mdr mais quelle image !

La folie des bass continue, nous n’avons même pas le temps de prendre les photos tellement on se prend au jeu en enchainant les poissons (sans perdre cependant le fil du compteur..). C’est en écrivant cet article que je regrette un peu surtout pour les 40-45cm , bon c’est dans la tête. Seul les plus beaux eurent leur photos:

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO
L’activité s’arrêta net en fin d’après midi lorsque le soleil se posa. Difficile de partir comme ça et nous matraquerons la zone pour arracher les derniers bass du soir héhé..

La pêche touche à sa fin et je suis comme un gosse, c’est un rêve qui s’est réalisé pour moi j’en tremble encore car la surface est avant tout ma pêche préférée et faire de tels poissons à la frog est assez exceptionnel. Au total, je sortirais 29 bass et un pike ! Quasiment tout les bass passaient les 40 jusqu’à environ 55 pour le lunker !!! Drackis en fera un peu moins mais nous avons pris au moins 80 attaques à nous deux..

Cette image, j’en rêve encore mais avec un bass dessous qui surgit de nulle part..
DCIM100GOPRO

Je tient particulièrement à remercier ma très chère Valery Perrault sans qui rien ne serait possible ainsi que mon fameux Drackis « Monster bite show » (cf youtube) qui a su me guider proprement sur ses spots et me faire partager ces moments magiques gravés pour toujours.

A très bientôt pour de nouvelles aventures..
Bien halieutiquement, Romain

Mequinenza et un carton inattendu avec un client

Salut à tous !

Je vous propose de revenir sur une de mes plus belle anecdote de l’année pour l’instant, que je décide enfin de rédiger par cette météo impraticable me laissant une petite pause.

Nous sommes fin Mai et cela fait quelques jours que les guidages ne sont pas à la hauteur de mes espérances pour ce fameux lac de Mequinenza..En effet, je m’y suis rendu au moins 2 à 3 fois par mois depuis Novembre 2013 et la pêche est régulière et très productive. C’est au minimum 20 poissons à chaque sortie et parfois plus du double…

Hors là, après de beaux scores sur des poissons sortant de fraie qui s’alimentaient sur des écrevisses, il semble qu’il n’y ait plus trop d’activité . Malgré tous mes efforts, je n’arrive pas à trouver la pêche avec mes clients durant la fin du mois de Mai où je me trouve dans une situation complexe où je me croirais presque en France!

Les clients arrivent cependant à faire leurs poissons mais ce n’est pas ça du tout . Le lac semble mort, c’est la première fois que je vois ça depuis longtemps. Après avoir passé tout ce que j’avais dans mes boites et même de nouveaux montages maison, je suis complètement perdu et me sens bien petit dans cette mer d’Aragon.

Je pense donc à deux solutions de replis:

– tenter de trouver les poissons dans les profondeurs car j’ai trop souvent entendu que certains faisait de jolies pêche profond mais sacrifié mes poissons serait en paradoxe total avec l’ éthique de ma pêche.

– tenter d’aller sur le lac du bas (Ribaroja) où j’ai eu réaliser de belles sessions à cette époque

Résultat, je n’en choisirais aucune des deux et décide de persister ici car je reste persuadé qu’il y a du fishs à faire dans peu d’eau, c’est obligé car même en plein hiver , je fais les poissons dans moins de 15m !

Le prochain client arrive et là je croise les doigts pour qu’il se passe un truc lol..Il est plus motivé que jamais et attend beaucoup de son séjour, depuis le temps qu’il en rêvait !
 Durant son accueil, je lui explique doucement autour d’une bonne « San Miguel » que la pêche est compliquée depuis quelques jours mais que ça peut changer d’un jour à l’autre, faut que ça pète lol

Dès le petit matin, nous attaquons en vertipower afin que je compare d’entrée les eschos par rapport aux jours précédents pour m’adapter au plus vite..Et là, toujours pareil, c’est la mort ! Soudain, lorsque les premiers rayons de soleil éclatent sur l’eau, nous faisons un doublé à l’entrée d’une micro crique.. Tiens, deux fishs se sont perdus dans 7m..Je refais une dérive dans l’autre sens et boom la même, j’en profite pour respirer lol Mon client se demande ce que c’est qu’une pêche compliquée mdr..

Étant donné la faible profondeur et la luminosité, je préfère ne pas matraquer le « hotspot » en passant et repassant dessus . Je décide donc de placer le bateau un peu à l’écart et de prospecter la zone en linéaire. J’enclenche donc le mode ancre, peut être la seule fonction utile de l’ipilot (à condition qu’elle soit précise..petit coup de gueule au passage).

Changement de matos, on s’équipe rapidement et là ce fut une véritable orgie !!!!!!!!! Au départ, nos leurres n’arrivais pas au fond et nous continuons les doublés et ça tourne dans ma tête: que se passe t’il? Que font les poissons là au milieu de rien ? Pourquoi ce rassemblement? etc. tout en profitant de ce spectacle avec mon client qui n’en revient pas et commence à sauter partout dans le boat, j’adore !

Ce n’ai pas de gros poissons que nous prenons direct mais s’enchaine tout de même des perches de 35-40 et des sandres de 50-55, en tout cas cela fait vraiment plaisir d’avoir trouver une telle activité ciblée sur 2m²..Incroyable, au bout de demi-heure , les ferrages continuent avec la même intensité jusqu’à ce que les gros poissons se montrent enfin. Le premier fut un silure d’1.20-30m sur canne light , nous avons du quitté le « spot lock » mdr génial c’est le client qui est attelé et moi aux commande. Nous le mettons au sec 50m plus loin et mon client explose de joie car il n’en avait jamais touché, au top!

Évidemment, je retourne voir si le silure n’avait fait trop de raffut sur la « montagne de fishs » lol Piim , paam , poom c’est repartit ! Poawww, le kiff total surtout que la moyenne augment, les grosses perches(40+) et sandres corrects (60+) se manifestent. Les poissons semblent suivre ou certains commencent à se déplacer puisque nous en prenons même sous le bateau, impressionnant avec le vacarme que nous faisons en ramenant les fishs..

Cela fait déjà 1h que nous pêchons de la même façon et les touches semblent plus discrètes. Il faut réagir et nous passons en grammage plus léger. Cela s’avère payant et voilà le client qui se refait atteler violemment..Nous quittons encore une fois la zone sur 200m cette fois ! Après avoir fait la toupie et quelques frayeurs avec les moteurs lors des rushs,voilà une belle commune de 12-13kg qui vient voir le tapis de réception du bateau. Le client est aux anges et moi aussi..

Je crois que ce festival rattrape bien les quelques jours difficiles mais nous n’allons pas en rester là ! Retour immédiat sur la « hot zone », on sent bien une petite baisse de régime mais nous tentons de grappiller les derniers fishs étant donné la faible activité sur le lac. En fin de coulée, j’insiste un peu sous le bateau et prends un impact foudroyant ..Le poisson met un moment à se montrer et c’est finalement un gros sandre très trapu qui vient nous voir, magique je m’y attendais vraiment pas vu le combat. Le lancer suivant , je me fais bloquer net puis le frein crise, c’est officiel je suis attelé..J’ai déjà perdu 30m de fil sans que je n’ai le temps d’enclencher l’électrique pour le suivre. Peu de temps après, je suis donc obligé de brider un peu le fish car je n’ai que 80m de tresse et j’en vois presque le bout…Malheureusement, je finirai par casser niveau résistance car le fil n’a pas frotté une seconde. Rhaaaaa, il y avait un bœuf de silure là que j’estime à 2m+ car aucun coup de tête, le vrai bulldoser.

Bref, c’est la fin des haricots lol plus de touches sur la zone mais chaque chose a une fin et ce n’est pas moins d’une trentaine de poissons qui sont venus jouer avec nous en moins de 2h. Pleins les yeux, pleins les bras, pleins d’émotions, le plein de fishs quoi !!! Durant le reste de la journée,nous avons touché d’autres poissons mais rien à voir, incomparable..

Je n’ai pas les photos sous la main là car un grand tri s’impose dans mon disque dur..En tout cas, je vous souhaite à tous de vivre de tels moments dans la pêche et j’espère que je le revivrait avec d’autres clients car rien de tel que de partager une aventure de la sorte. La persévérance et la chance ont fait bon mélange mais c’était comme si la pêche me l’avait rendu et que les poissons se doutaient qu’ils allé retourner à l’eau…                                                                                 

Merci à tous de m’avoir lu et à bientôt !

Bien Halieutiquement, Romain Lavergne

 

 

 

 

 

 

 

 

L’histoire d’une truite hors du commun

Salut à tous !

Une journée avec mon pot « Yann » et un poisson qui méritait un petit récit..

La veille au soir , je reçoit un appel de « Yann » me demandant ce que je faisais demain car il voulait pêcher en rivière, changer un peu quoi ! Au début, je lui répond que j’ai un repas de famille puis peu après on cale l’heure de rdv au bord de l’eau..                                                               En effet, il en faut pas beaucoup pour me motiver surtout un pot comme lui . D’autant plus qu’il ne pratique pas cette pêche , j’avais donc envie de lui faire découvrir !

On décide de prendre cette journée très tranquille, c’est 9h on pêche tout juste et il commence à faire chaud..Malgré la chaleur, les premiers poissons se montrent vite avec de petites truites (25-30cm) et quelques beaux chevesnes et barbeaux en prime :

G0140060-1 20140608_111556 G0080019-1  

Après un très court temps d’adaptation, Yann a vite compris les bases de la dérive du leurre et provoque donc des touches dont de beaux poissons entre 50 et 60cm ! Un pur régal de prendre de gros rushs les pieds dans l’eau et d’écouter son frein battre au rythme du fish . Je me rends compte que cette technique lui plait bien et il traque sans relâche le moindre spot jusqu’à faire monter un belle truite de plus de 50cm dans ses jambes en pleine eau mais malheureusement elle lui ratera le leurre,rhaaa..ça y est il est chaud le Yann et moi j’ai chaud et j’ai faim (rires) Nous allons donc faire une petite pause casse croute aux alentours..

Petite pause qui finalement se transformera en véritable puisqu’ après avoir bien mangé nous avons suivi la finale de Roland Garros au bar du coin en tant que joueur et amateur de tennis ! Un match bien sympa même si Djoko a perdu et qu’on voulait du rebondissement . Nadal reste le maitre de la terre c’est indéniable . « Bon là Romain, je crois qu’il est tant de retourner traquer, qu’est ce tu en penses? » « Ouai, de toute façon , il dit toujours pareil quand il gagne Roland.. » Je prend un chemin et arrivé au bout, je me rends compte que ce n’est pas le bon, « allez tant pis faut que ça pêche maintenant ! » Il est 19h30 lorsque nos leurres retouchent l’eau…

Les spots sont vraiment pas fameux, on rencontre un gros plat qui nous fait perdre pas mal de temps puis nous arrivons sur une petite zone où j’informe mon pot que l’an dernier j’avais manqué une grosse truite donc faut insisté un peu sur le spot là! Je manque 2 truites coup sur coup qui me mettent les nerfs et me font changer de leurre. Je décide de mettre un leurre un peu plus gros coloris ablette et quasiment au même moment une chasse explose sur une ablette ou un chevesne non loin d’une bordure rocheuse. Étant le plus près, j’expédie dans la foulée un lancer appuyé mais je suis trop court. Tout doucement et comme un poisson dans l’eau , je me faufile 5m amont. Lancer appuyé 100% amont, j’amortis la tombée du leurre et arrive pile là où il faut. Petit jerk, pause et biim décroché ce n’est pas elle c’est pas possible c’était plus gros..je ramène quelques centimètres et booom, là oui , beau poisson Yann ! Je la vois se retourner au loin je pense alors à une 45-50 .. D’un coup, je rescend une baisse de tension, là il faut réagir en 1/4 de seconde et je rentre tout ce que j’ai dans le moulin. C’est à dire que la truite revenait vers moi à vitesse grand V car elle avait sa puissance plus la puissance du courant car elle redescendait et moi je n’avais que mon petit moulinet en 2000..donc là pas le choix j’ai envoyer tout ce que j’avais dans le poignet pour ne pas laisser un centimètre de mou dans la ligne!

Ce n’est qu’arrivée dans mes pieds que je reprends le vrai contact et quel contact !!! Du poids, j’entends ma tresse crissait à la limite de la rupture..et quand je pense à mon petit bas de ligne ça tourne dans ma tête..Peu de temps après, le poisson se montre et là c’est l’explosion de joie mais aussi de stress car elle n’est pas sortie et bien sur, 0 épuisette…Une truite d’un autre monde brise la surface et me mets dans tout mes états, heureusement Yann est là pour me calmer (rires) On essaye tant bien que mal de s’organiser pour la sortir, on tente donc de la rabattre sur la bordure au calme puis Yann passe en aval pour l’attraper tant bien que mal. Pas évident car l’engin est énorme , une largeur hallucinante si bien qu’il est dur de l’attraper! Elle reprendra même le large à un moment tentant de re-dévaler la rivière mais sans succès, ma nouvelle canne de Franck Zenk a réussi à la brider impeccable. Yann n’est plus qu’à quelques centimètres de cette « baramine » et il m’attrape ce boeuf à la perfection toujours dans le soucis de ne pas l’abimer pour assurer au maximum sa remise à l’eau. Et là, je saute de joie au coup de mon pot Yann, il a vraiment géré a su rester calme et concentré. Je ne sais pas si je l’aurais sorti seul vu le poisson et le spot. C’était un réel travail d’équipe! Voilà une récompense qui fait du bien, une truite de 62cm pour un poids impressionnant que l’on estime à env.4kg !!!! :

G0260140-1
G0310160-1

Ce poisson est tombé entre de bonnes mains, il nage encore..

Il nous ai difficile de reprendre nos esprits et de repêcher correctement même si Yann nous fait une belle miss de plus de 40
cm :

2014-06-10 17.42.30

Je précise qu’il était sobre lors de cette photo, mdr ! Pas de coup du soir, nous décidons d’aller boire un verre pour fêter ce poisson qui me fera ensuite coucher à pas d’heure mais ça c’est normal à l’inverse de cette journée qui fut un réel concours de circonstances….

Petite moralité perso: Parfois, il ne faut pas se prendre la tête à la pêche (comme ailleurs)

Bien halieutiquement, Romain

 

Guidage d’ouverture sur Mequinenza…

Bonjour à tous!

Le dernier guidage en Espagne fut assez musclé mais nous nous en sommes sortis indemne et surtout pleins d’écailles encore une fois..

Pourtant cela commence très mal lorsque à l’aube nous tentons de mettre à l’eau et par prudence (ça m’arrive lol) je préfère y remédier et partir pêcher un autre secteur! En effet, de gros creux alliés de rafales à 100km/h me laisse perplexe et préfère assurer la sécurité de mes clients en allant sur le lac du bas Riba Roja, surement plus praticable.

Le vent est légèrement moins fort mais nous rend la pêche très difficile et de plus les poissons ne sont pas coopératifs , il ne faut pas manquer les quelques touches passagères..

Nous trouvons des spots à l’abri et voilà Lionel qui fait son premier sandre, c’est toujours un moment inoubliable..

Surement le premier d’une grosse série vue le passionné !

2014-05-06 16.37.52

2014-05-06 16.46.50

Nous ferons seulement 15 sandres et un silure . Nous arrêtons la pêche assez tôt pour pouvoir être opé le lendemain à l’aube car nous avons une grosse journée qui nous attend..

Le jour n’est pas levé que nous sommes sur l’eau, les premiers bien évidemment.

Après quelques poissons tatillons sur le premier spot, nous trouvons la pêche un peu plus loin isolé de toute civilisation. C’est aussi ça Mequinenza: le dépaysement total, des paysages de rêve paisibles et un pur spectacle entre faune et flore..

Ce sont de beaux poissons qui viendrons nous voir avec un pepp’s impressionant, incomparable aux sandres Français.

20140503_1221282014-05-06 17.12.25

Les ferrages se multiplient, nous réussirons même à faire 3 doublés grâce à une technique bien mémorisée et appliquer avec précision. Le premier jour n’était pas évident pour tout le monde ..En effet , il a fallut un petit temps d’adaptation mais après une nuit qui a du porter conseil et quelques astuces du guide qui ont finit par payer, les voilà « in the place » :

20140504_075541

20140504_075612

Réaliser des doublés de sandres est vraiment une grosse perf surtout pour des clients qui débutent en la matière, ça me fait d’autant plus plaisir !

Les conditions climatiques deviennent de plus en plus difficiles avec un vent qui s’intensifie mais les poissons continuent à frapper fort . On ne voit plus un bateau sur l’eau, il est dur de rester debout et de maintenir le bateau sur les spots avec un 80lbs 24v ..

Il nous restent quelques heures de pêche puis nous ne pouvons pas lacher nos compères comme ça, je décide donc d’arrêter la pêche et de m’installer au volant afin de les guider avec le moteur thermique..

Inutile de vous dire que c’était extrême surtout face à des rafales de 120km/h pas évidente à maitriser en marche arrière avec 50cv ! Là, plus de spot lock et companie lol C’est de la pêche d’homme, un peu barbare même (j’imagine pas le bordel sous l’eau..)

Mais tant bien que mal , je réussi à garder la dérive et je me régale de voir Lionel et Guillaume enchainer les touches, incroyable mais vrai . Nous avons choqué des pêcheurs du bord qui je pense n’avaient jamais vu ça mdrrr…

Petit bilan de la journée : 54 sandres nous en rendu visite avec de jolis fishs dans le lot et des clients ravies qui ont gouté au vrai Mequinenza! Impeccable, retour au bungallows: apéro, anecdotes de la journée, montage de leurres puis un bon repas suivi d’ une bonne nuit de sommeil (mais courte) car il reste une dernière matinée et faut la vivre à fond !!!

Nous voilà repartis sur la route des sandres et de bon matin nous cassons les vagues mais le vent est bien moins violent, enfin!

Lionel est dans une forme olympique et nous enchaine les beaux poissons d’entrée de game en battant son record du séjour avec ce magnifique sandre :

20140504_07073620140504_071036

Il ne s’arrête plus..

20140504_070822

L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt et les beaux sandres en ont..

20140504_070429    Alors que Guillaume se réveille petit à petit (rires..)

20140504_092908 20140503_122054

Lionel ne veut pas en rester là avec ces bigs..

 

20140504_075812

Les poissons sont déchainés et ne veulent plus nous laisser partir, « allez les gars on a de la route , nous »..

20140504_094306

20140504_070541

20140504_084749

Il faut déjà partir et ce sont pile 40 sandres de plus qui se rajoutent au compteur, une bonne session en peu de temps et surtout de supers clients heureux et satisfait du voyage, c’est primordial ! A très bientôt les gars….

Merci de m’avoir lu ,

plus de photos de ce séjour à suivre prochainement sur ma page Facebook  » Profishing-concept »

Bien halieutiquement, Romain

 

 

 

 

! Festival de sandres à Mequinenza !

Bonjour à toutes et à tous !

Suite à un guidage très fructueux rempli d’émotions , de chaleur et de poissons bien sur ; je me devais de vous faire part d’un petit report sur notre expédition.

En effet, j’embarque mon client Damien pour son premier périple de pêche à Mequinenza . Dès les premiers contacts, je me rends vite compte qu’il s’agit d’un pêcheur confirmé exerçant en rivière sur brochets, perches et chevesnes. C’est donc une toute nouvelle aventure pour lui et je pense qu’il était loin de savoir ce qui l’attendait…

Dès notre arrivée, le bateau glissa à l’eau manière de prendre la température. Nous voilà partis au contact des premières infos sur la pêche du moment dans ces 8000 ha d’eau que baigne la mer d’Aragon ! En gros, une aiguille dans une botte de foin mais un guide se doit d’analyser au plus vite la situation grâce à divers moyens de repérage. Je me focalise aussi sur les bases que Damien doit acquérir sur cette première étape de découverte de la pêche du Sandre. La pêche en linéaire s’avère être productive et Damien prend ses premiers poissons avec quelques  sandrillons et perches, les rares que l’on est trouvées en pêchant le sandre:

20140405_1720162014-04-14 20.51.09

Il finira par battre son record sandre avec ce poisson. Je l’avais averti qu’il n’aurait pas de mal mais ça fait toujours quelques chose de battre un record perso d’autant plus qu’il débute en la matière, bien joué Damien !

Premier sandre Mequinenza

  

Les poissons nous accueillent petit à petit, mais surement:

20140405_182857

 Les sandres semblent avoir fini leur reproduction car les mâles n’ont plus de semence. Ils sont reconnaissables à leur robe noirâtre et bleuté, qu’ils conservent un moment après cette période de repro (pouvant aller jusqu’à plus d’un mois)

20140405_191023

 Au passage, je teste un nouveau leurre à base de plumes que j’ai confectionné avec mon ami « Vince cover » ! Hé ouiii ça marche aussi sur zander…

 

Je suis content de trouver des poissons en bordure car cela rend les choses plus faciles pour un novice du sandre avec une meilleure maitrise de la ligne ,des touches plus faciles à percevoir dans peu de profondeur et des combats un peu plus sympas.

Ce sont 26 poissons qui seront venus au bateau pour cet après midi là et ma plus grande satisfaction est de constater que Damien s’est bien familiarisé sur la technique du sandre en linéaire! C’est prometteur pour les jours suivants..

Le lendemain, nous retournons sur le même secteur (à quelques kilomètres près) qui a l’air bien propice et tentons de confirmer :

Damien attaque fort « d’entrée de game » avec quelques sandres enchainés rapidement dont ce beau poisson qui explose à nouveau son record ( 2fois en 2j ! on ne l’arrête plus..)

 

20140406_114237

Des poissons qui se battent bien (plus qu’en France) pour notre plus grand plaisir:

20140406_14001620140406_191452

Dans l’après midi, la pêche devient plus dure et très technique comme si les poissons avaient ralenti leur activité. Nous changeons donc quelques paramètres mais Damien semble avoir perdu le coup. Il prend moins de touches et le peu furent décrochés. Il s’est passé un truc que je n’explique pas encore pourtant j’avais vraiment l’impression que nous pêchions pareil (même animation, TP , leurre etc). Je n’ai surement pas su lui expliquer le petit détail ou autre qui fait que je prenais la touche et pas lui. Franchement , ça se jouer à rien et ça me travaille encore bref..

Pour la petite anecdote, Damien me décroche quand même un big bass sur un jump monstrueux (de quoi le frustrer encore plus lol)

20140406_200851

20140406_184934

 Petit bilan au soir où nous prendrons le même nombre de fishs que la veille, c’est à dire 26. La pêche a légèrement changée et c’est sans doute ça qui a du déstabiliser Damien. Il faut savoir que ça peut arriver à tout le monde d’avoir un moment de vide sans rien n’y comprendre. C’est la pêche, mais ce qu’il faut c’est ne pas baisser les bras et bien croire à ce que l’on fait ! Après un petit débrif et une bonne nuit , nous voilà repartit de plus belle..

 Changement de décor, nous allons sur Riba Roja pour varier les plaisirs et surtout voir ce qu’il s’y passe:

IMG_3195

Je suis aux anges, Damien retrouve « la pêche »..et se permet même de me faire une démo de linéaire light dans les herbiers. Une pêche assez subtile car un autre paramètre vient perturber la dérive du bateau et de la ligne, c’est le courant ! En effet, nous sommes à 300m du barrage de Mequinenza et il y a toujours un courant plus ou moins soutenu même lorsque les vannes sont fermées. Prendre des sandres dans le courant c’est quand même un luxe…

1000002144

3 fois en 3j qui dit mieux : ! newwwwww record ! ..71 cm.. Un client assez impressionnant, capable du pire comme du meilleur lol mais qui a surtout su réagir au contexte actuel et s’adapter à cette pêche. Il enchaine plusieurs poissons sur place alors que les autres bateaux prennent le soleil..ça c’est bon !

IMG_5677

Nous trouvons aussi de petits silures jusqu’à 1m venu se faufiler dans les herbiers, bien appréciables avec de bons combats dans le jus !

1000002154

Petite parenthèse et à bons entendeur car je repense à cette scène mémorable (et Damien s’en souviendra longtemps mdr),

Il est juste dommage de voir des petits grappilleurs (en plus encadrés par un guide) se rapprocher de mon bateau notamment sur des postes clés jusqu’à venir nous pêcher dessus car nous faisions du poisson. Malgré multiples avertissements à l’amiable, je me vois contraint de leur jeter le leurre dessus mais sans succès, incroyable. Puis en parlant au guide directement que je ne citerais pas.., ils finirent par partir !!!              Sauf qu’on a juste manqué l’euphorie du « hot spot » pendant la meilleure demi heure, las boulas ! Il faut le vivre ça..

Seulement 18 sandres et 2 silures au compteur aujourd’hui mais beaucoup de vent a rendu les spots difficiles à pêcher en linéaire .               Cependant, une anecdote remarquable avec ces « morts de faim »..et une autre un peu plus sympathique avec un silure de 70 qui suivait jusqu’au boat un sandre de 65 que Damien ramené . Magnifique , tout cela dans l’eau claire yesss, plus par curiosité plus que par prédation je pense.

 

Retour au lac du haut sur un autre secteur de la mer d’Aragon…

IMG_8468

Il faut parfois sortir le texan pour faire la diff et c’est pas Damien qui dira le contraire :

20140408_113501

ça n’a pas changé il faut les gratter ces fishs en étant patient et très concentré car les touches sont électriques sur des animations très minimalistes..

 

IMG_5350

Ils sont bien là, c’est blindé mais il faut leur passer comme il faut en variant les coloris pour déclencher régulièrement les attaques..

IMG_1024

Ce sont des jolis fishs et que nous avons rien que pour nous aujourd’hui hihihihi..

IMG_234620140408_110234

1000002213

IMG_0389

Le coup du soir fut intense avec de nombreux doublés qui nous ont fait scorer le compteur !

IMG_8229

IMG_0310

Damien a vraiment compris la subtilité du sandre en linéaire et fera à lui seul 21 sandres et une perche. Ya rien là?!

L’écoute, la persévérance, l’expérience et l’amour pour la pêche auront porté leur fruits , c’est tout bénéf !

Cette journée marque un nouveau tournant pour Damien dans sa vision de la pêche du sandre.

 

Retour sur Riba Roja mais vers un nouveau secteur , l’aval du lac !

Direction Fayon..

En mettant à l’eau, nous sommes accueillis par un bass de 55 ! Frein à main enclenché, on ne bouge plus chaque mouvement est minimisé et je laisse Damien le tenter en weightless (leurre non plombé, descendant le plus naturellement possible) en se cachant derrière un arbre. Résultat: le bass nous a gentiment souhaité une bonne journée avec un refus magistral tête haute en partant au ralenti..rhaaaaa, dommage un des rares black que nous avons vu du séjour.

Peu après le bateau à l’eau, ,nous tombons sur une zone de fraie de sandres dans une eau cristalline où il ne restait plus que les mâles qui protégés les œufs. J’en profite pour expliquer le topo à Damien . C’est la première fois que je voyais ça en live dans 50cm à 1m d’eau à vue. C’est génial, un régal pour les yeux ! C’est impressionnant de voir comme ils ont gratté circulairement le substrat pour faire apparaître les graviers propres sur lesquels la femelle a déposé les ovocytes que le mâle dominant est venu ensuite fécondé pour devenir des oeufs de zanders. C’est marrant, leur réaction sur les leurres est différentes suivant l’animation , quel spectacle !  C’est pas tous les jours que tu vois ça. Nous ne les dérangeons pas plus longtemps en espérant que les autres font pareil même si nous avons vu des frayères désertes qui portent à confusions..(on la voit pas la guardia là)

Peu de temps après, nous aperçevons un silure correct qui dormait sous un tronc immergé ! Je dis à Damien de le tentait et en insistant devant sa tête, il me le déclenche!!! Poawww, aspiration de fou en live et ziiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii il nous laisse voir son flanc et il va se décroché en prenant appui au tronc, génial bon trip on l’aura vu..

Quatre heures après, voilà le seul fish que nous avons fait depuis:

20140409_165515

Oui là je suis à la limite du KO , je me demande ce qu’il se passe dans cette eau et profite de cette occaz pour montrer la verticale à Damien et me dit peut être que ça peut les déclencher.. Il fera son premier sandre en verti, bien cool mais ça n’avance pas le « schmilblick » . On n’ est toujours pas dans la pêche !

Nous avons que 6 poissons et la fin de journée approche à grand pas…il me faut réagir et décide donc de retourner sur une bonne zone, certes harcelée ce matin par de nombreux bateaux mais qui devraient avoir déserté à cette heure là. J’espère qu’ils n’auront pas tout pris (ahahahah..)

Une touche par ci , une touche par là rhaaa je suis pas satisfait lorsque Damien a une inspiration, « Romain tu veux pas essayer de te rapprocher des roseaux un peu « , « ouai..ouai.. » lol  C’était Damien « le messi », nous enchainerons des touches à la pelles pour 18 sandres en 1h dont ce très beau fish:

20140409_19551120140409_195937

Ouff, la pêche est sauvée et en plus un gros poisson à la clé ! viva espanaaaaaa !

Pour la dernière journée, je décide de mettre à l’eau sur une mise à l’eau « sauvage(s) » (qui porte bien son nom..hein Damien! tu t’en souviendra..mdr)

Bref, après quelques petites péripéties de rires et de peur, nous voilà enfin sur l’eau à 11h ! oui 11h.. certains ont fini leur pêche , nous on arrive. Après tout, on est intégré aux traditions là bas, à l’heure espagnole.

Après quelques premiers spots peu productifs, j’arrive sur une pointe, la pointe, THE POINTE envahies de sandres qui n’attendent que nos leurres..

IMG_65051000002188

Nous enchainons des doublés tant qu’on peut puis ça se calme et décidons de changer de spots (avec derrière la tête la petite idée d’y retourner ensuite)

IMG_1657

Quelques autres fishs pour moi mais Damien a déconnecté ! Je sens qu’il veut retourner sur « the pointe » mdr allez on y va…

IMG_1063

Pim .. Pam.. Poummm c’est repartit pour une agression générale ! Quel bonheur cette pêche..dur de faire les comptes en notant les fishs sur le carnet tellement ça tape , le bateau vibre de ferrages dans tous les sens..il y a de l’eau partout , du mucus sur les fringues, des leurres explosés bref c’est ça qu’on veut voir ! ça dure une bonne heure encore puis il est temps de partir pour se rapprocher de la « mise à l’eau »

Dans la demi journée, ce sont pas moins de 62 sandres qui nous ont rendus visite. On s’est vraiment régalé en peu de temps ..

Damien enchaine les records avec aujourd’hui record nombre pour 31 fishs ! Il égale même le guide avec 31fishs aussi , grosse perf lol!

Petite confidence, je me souviens avoir enclenché un ferrage au contact du drap cette nuit là..

Il était déjà temps de rentrer chez nous car malheureusement on est pas d’ici (enfin moi un peu..) quoique nous ne pouvions pas partir comme des sauvages donc petit tour sur Riba Roja:

20140411_094744Sandrocodile , un fish venu d’ailleurs à la dentition hors norme, il n’y a qu’à Mequi que tu vois ça, à manipuler avec précaution !

20140411_115007Des gros poissons qui disent au revoir , ça j’aime !

20140411_094338

Les pieds dans l’eau , « friooooo » mais au moins ça rafraichit car on prend du 40 deg au soleil quand même .

On peut aussi noter les écarts de température d’eau entre les 2 lacs notamment sur le grand lac où l’eau est montée jusqu’à 22 et sous le barrage de celui ci où l’on a à peine 13deg, c’est dingue! mais les fishs tapent mieux sur le grand lac quand même, un peu normal .

Par contre , un peu plus bas sur Riba Roja, Damien nous sort une lame juste avant de partir et se fait arracher la canne!

Il nous déclenche les poissons aux durs alors qu’il n’y ont pas répondus du séjour.. C’était la surprise quotidienne de Damien..j’adore ! Je prends…

20140411_140806

20140411_144700

Le temps d’envoyer un lipless, il faut réellement rentrer là c’est plus que « leurre ».. et les poissons tapent aux durs ! rhhh On leur dit à la prochaine et surtout Merci de leur coopération car au total le carnet affiche 216 poissons pour 187 sandres, c’est « BONNAR » comme dirait mon cher client et ami Damien !

Je tenais particulièrement à lui dédier ce petit report car il le mérite vraiment et a su s’adapter au mieux à cette pêche linéaire très complexe d’autant plus pour un novice du sandre. Je n’en reviens pas mais comme quoi tout est possible et le score parle de lui même..cela reflète aussi cette symbiose qui s’est installée dans le bateau pour ma plus grande satisfaction.

Au delà de la pêche à proprement dite, j’ai pris un plaisir fou avec lui lors de ce guidage. Il m’a beaucoup appris de part son expérience, sa modestie, son savoir vivre et j’en passe..

Un séjour très enrichissant des deux cotés je pense avec une dose de fishs impressionnante, de la bonne humeur, des délires, des anecdotes et du partage ! C’est aussi ça Profishing-concept.

A très vite Damien-

Merci à vous tous de m’avoir lu

Bien Halieutiquement, Romain

 

« Trout power » with Smith Europe

 Flash back sur une sortie truite aux leurres

 

Salut à tous amis pêcheurs !

Je tenais à vous communiquer un article sur la pêche de la truite aux leurres .

En effet, je guide aussi sur cette espèce que j’affectionne particulièrement et pratique depuis déjà un bon bout de temps.

Je vais donc vous partager le report d’une pêche en solo, courte mais très intense.

Pour commencer, je vous présente mon terrain de jeu favoris :

[singlepic id=551 w= h= float=none]

[singlepic id=562 w= h= float=none]

 

J’attaque la pêche vers 13h (à l’heure espagnole) en choisissant de refaire le même secteur de « la big » !

L’eau s’est bien éclaircit en 3j, a légèrement baissée et la forte luminosité ne rend pas les choses facile aux leurres . Cela se confirme dès les premiers lancers avec des refus , des poissons qui suivent et les quelques touches furent ratées.

Je me dis que les truites tapent gueules fermées, dans ces cas là il faut réagir assez vite. Je pense que je passe trop vite dans la veine d’eau avec mon D-contact 63 et opte pour un Incite 53 qui devrait mieux prospecter ces zones de fins de courant vu l’humeur des dames. Sans bouger de place mes waders lol, je vois desuite la différence en piquant deux poissons d’affilé sur la même zone où j’étais passée.

[singlepic id=553 w= h= float=none]

 

C’était flagrant et c’est aussi ça le plaisir de la pêche au leurre quand on voit que l’on fait réagir des poissons en changeant de leurre !

 

Je continu mon avancée jusqu’au fameux spot où j’avais tapé mon record actuel (70 cm qui je l’espère nage encore..) et le palpitant se mets à s’activer tout à coup lorsque je ferre un gros poisson qui se met à se tordre dans tout les sens , je me dis que je suis avec la sœur mais non..

[singlepic id=566 w= h= float=none]

 

Il s’agit d’un magnifique barbeau de plus de 60cm qui me mène la vie dure et m’oblige à descendre 50m en aval pour le mettre à l’épuisette dans une bordure plus calme, quel splendide combattant !

C’est aussi le charme de la rivière que de pouvoir tomber sur d’autres espèces et pour la petite anecdote un collègue a même touché un sandre en plein courant..

 

Je remonte sur ma strike zone (endroit précis et productif) et biim nouvelle touche , joli fish encore mais décroché, pas pu voir ce que c’était ! Tant pis, faut accepter..

J’aborde ensuite de forts courants et regrette d’avoir baissé mon diamètre de fluoro en 20 car je rencontre un gros poisson plein jus qui me cassa quasimment à la touche..RHHHHH

Bref, faut pas trop jouer ici lol je reprend mon 25 centièmes habituel .

S’en suivent quelques soupsons de tapes mais inférables, beaucoup trop furtives !

Les poissons ont l’air trop tatillons et peu actifs dans ces courants à la limite du pêchable. De plus il y a un moucheur en amont, je ne veux pas le déranger alors je décide de changer de bief .

Trouvant que les plats étaient plus productifs, je me reprends un bon morceau de plateau mais tout de même assez soutenu car je rappelle qu’il y a encore un fort débit (pas plus mal!)

Le vent se lève, le temps se couvre, la température chute et j’ai le sourire en coin..

La pêche devient plus technique à cause du vent, je suis contraint à pêcher ¾ amont en contrant le vent mais bannière semi tendu afin de bien laisser descendre mon Incite .

Et là je prends beaucoup de tapes mais aussi beaucoup de décrochés du à la distance des touches et au vent qui rend les ferrages plus tardifs.

Tout de même de jolis poissons entre 30 et 40 cm viennent me rendrent visite :

[singlepic id=554 w= h= float=none]

[singlepic id=556 w= h= float=none]

 

Je fais plusieurs poissons sans bouger lorsque je vois un très gros poisson suivre mon Incite, il me viens de face et vu sa grosse tête c’est un chub (chevesne) . Il me viens droit face à moi comme un poisson suiveur mais qui n’attaquera pas et là arrivé à 10m je vois plus nettement qu’il ne s’agit pas d’un chub mais d’une barre de truite ! Un poisson estimé entre 65 et 70 cm me montre son flan sous le scillon et repart tranquillement..J’y relance bêtment, normal lol, mais sans succès évidemment .

Une fois mes esprits repris, je me remets dans la pêche et constate des éclosions car le vent se pose, s’en suit bien sur donc des gobages sur un haut fond au mileu de la rivière . J’attaque ces poissons 100 % amont, pas le choix sinon je prenais le risque de les tanquer ! Ramené assez rapide par des saccades sèches et courtes canne haute car peu de fond. Certains poissons se montrent réactifs :

[singlepic id=560 w= h= float=none]

Magnifique robe zébrée!
Magnifique robe !

[singlepic id=558 w= h= float=none]

 

Mais cela ne dure qu’un instant et je suis amené à les rechercher plus profond dans la veine principale, du coup je repasse au contact 63 avec un coloris plus brillant pour essayer de les déclencher un peu plus mais il m’a fallut gratter pour prendre quelques autres poissons dont cette jolie :

[singlepic id=561 w= h= float=none]

 

Cette zone est fabuleuse, je n’ai pas fait 50m en 2h..

Je me retrouve ensuite quelque peu avant l’arrivé du courant principal et sens que mon contact racle trop le fond donc il passe le relais à vous savez qui , mister Incite 53 ! Ces deux leurres se complètent à merveille, pourquoi changer !

Les poissons se remettent à gober et le coup du soir arrive, il y a des poissons partout et sur tout type de poste. Je ne perd pas une seconde et prend en photo que les plus belles :

[singlepic id=550 w= h= float=none]

[singlepic id=548 w= h= float=none]

[singlepic id=547 w= h= float=none]

 

Je prends des cartouches violentes même si les poissons ne sont pas énormes, je passe une heure à enchainer les truites unes après les autres. Je décroche deux poissons de plus de 45 mais bon c’est le jeu, yen a d’autres !

Elles sont devenus folles et chassent dans tous les sens à me recracher des goujons lors du décrochage . Je prends même deux touches dans le même lancer et des attaques jusque dans les waders, c’est un moment magique que je souhaite à tous les pêcheurs aux leurres !

[singlepic id=557 w= h= float=none]

On se sens dans un autre monde qui nous fait oublier tous ces moments de calme plat où l’on se dit :

« je me demande s’il y a vraiment du fish ici.. » . On en tremble même tant l’euphorie est à son comble jusqu’à parfois louper ses lancers , oublier son pic-up etc. tellement on est à donf ! Voilà aussi pourquoi l’on pêche, pour vivre ces instants de folie qui font que donne ce goût de « reviens-y »

C’est aussi dans ces moments là que l’on se fait une idée du cheptel piscicole, quand les poissons nous montrent qu’ils sont bien présents et qu’ils sont chez eux. A nous de les respecter et ils nous le rendent bien un jour ou l’autre !

L’activité se stoppa net juste avant la tombée de la nuit .

Ce n’est pas moins d’une vingtaine de poissons qui sont venus me voir et une quinzaine de manqués, décrochés ainsi qu’une casse.

Je suis aux anges avec un bras qui a bien vibré tout comme ce duo infernal que m’a fais l’Incite53 et le contact 63. Merci à Smith Europe pour ces leurres vraiment adaptés au contexte et à vous de m’avoir lu .

 

A très bientôt !

Bien halieutiquement, Romain Lavergne