Mequinenza et un carton inattendu avec un client

Salut à tous !

Je vous propose de revenir sur une de mes plus belle anecdote de l’année pour l’instant, que je décide enfin de rédiger par cette météo impraticable me laissant une petite pause.

Nous sommes fin Mai et cela fait quelques jours que les guidages ne sont pas à la hauteur de mes espérances pour ce fameux lac de Mequinenza..En effet, je m’y suis rendu au moins 2 à 3 fois par mois depuis Novembre 2013 et la pêche est régulière et très productive. C’est au minimum 20 poissons à chaque sortie et parfois plus du double…

Hors là, après de beaux scores sur des poissons sortant de fraie qui s’alimentaient sur des écrevisses, il semble qu’il n’y ait plus trop d’activité . Malgré tous mes efforts, je n’arrive pas à trouver la pêche avec mes clients durant la fin du mois de Mai où je me trouve dans une situation complexe où je me croirais presque en France!

Les clients arrivent cependant à faire leurs poissons mais ce n’est pas ça du tout . Le lac semble mort, c’est la première fois que je vois ça depuis longtemps. Après avoir passé tout ce que j’avais dans mes boites et même de nouveaux montages maison, je suis complètement perdu et me sens bien petit dans cette mer d’Aragon.

Je pense donc à deux solutions de replis:

– tenter de trouver les poissons dans les profondeurs car j’ai trop souvent entendu que certains faisait de jolies pêche profond mais sacrifié mes poissons serait en paradoxe total avec l’ éthique de ma pêche.

– tenter d’aller sur le lac du bas (Ribaroja) où j’ai eu réaliser de belles sessions à cette époque

Résultat, je n’en choisirais aucune des deux et décide de persister ici car je reste persuadé qu’il y a du fishs à faire dans peu d’eau, c’est obligé car même en plein hiver , je fais les poissons dans moins de 15m !

Le prochain client arrive et là je croise les doigts pour qu’il se passe un truc lol..Il est plus motivé que jamais et attend beaucoup de son séjour, depuis le temps qu’il en rêvait !
 Durant son accueil, je lui explique doucement autour d’une bonne « San Miguel » que la pêche est compliquée depuis quelques jours mais que ça peut changer d’un jour à l’autre, faut que ça pète lol

Dès le petit matin, nous attaquons en vertipower afin que je compare d’entrée les eschos par rapport aux jours précédents pour m’adapter au plus vite..Et là, toujours pareil, c’est la mort ! Soudain, lorsque les premiers rayons de soleil éclatent sur l’eau, nous faisons un doublé à l’entrée d’une micro crique.. Tiens, deux fishs se sont perdus dans 7m..Je refais une dérive dans l’autre sens et boom la même, j’en profite pour respirer lol Mon client se demande ce que c’est qu’une pêche compliquée mdr..

Étant donné la faible profondeur et la luminosité, je préfère ne pas matraquer le « hotspot » en passant et repassant dessus . Je décide donc de placer le bateau un peu à l’écart et de prospecter la zone en linéaire. J’enclenche donc le mode ancre, peut être la seule fonction utile de l’ipilot (à condition qu’elle soit précise..petit coup de gueule au passage).

Changement de matos, on s’équipe rapidement et là ce fut une véritable orgie !!!!!!!!! Au départ, nos leurres n’arrivais pas au fond et nous continuons les doublés et ça tourne dans ma tête: que se passe t’il? Que font les poissons là au milieu de rien ? Pourquoi ce rassemblement? etc. tout en profitant de ce spectacle avec mon client qui n’en revient pas et commence à sauter partout dans le boat, j’adore !

Ce n’ai pas de gros poissons que nous prenons direct mais s’enchaine tout de même des perches de 35-40 et des sandres de 50-55, en tout cas cela fait vraiment plaisir d’avoir trouver une telle activité ciblée sur 2m²..Incroyable, au bout de demi-heure , les ferrages continuent avec la même intensité jusqu’à ce que les gros poissons se montrent enfin. Le premier fut un silure d’1.20-30m sur canne light , nous avons du quitté le « spot lock » mdr génial c’est le client qui est attelé et moi aux commande. Nous le mettons au sec 50m plus loin et mon client explose de joie car il n’en avait jamais touché, au top!

Évidemment, je retourne voir si le silure n’avait fait trop de raffut sur la « montagne de fishs » lol Piim , paam , poom c’est repartit ! Poawww, le kiff total surtout que la moyenne augment, les grosses perches(40+) et sandres corrects (60+) se manifestent. Les poissons semblent suivre ou certains commencent à se déplacer puisque nous en prenons même sous le bateau, impressionnant avec le vacarme que nous faisons en ramenant les fishs..

Cela fait déjà 1h que nous pêchons de la même façon et les touches semblent plus discrètes. Il faut réagir et nous passons en grammage plus léger. Cela s’avère payant et voilà le client qui se refait atteler violemment..Nous quittons encore une fois la zone sur 200m cette fois ! Après avoir fait la toupie et quelques frayeurs avec les moteurs lors des rushs,voilà une belle commune de 12-13kg qui vient voir le tapis de réception du bateau. Le client est aux anges et moi aussi..

Je crois que ce festival rattrape bien les quelques jours difficiles mais nous n’allons pas en rester là ! Retour immédiat sur la « hot zone », on sent bien une petite baisse de régime mais nous tentons de grappiller les derniers fishs étant donné la faible activité sur le lac. En fin de coulée, j’insiste un peu sous le bateau et prends un impact foudroyant ..Le poisson met un moment à se montrer et c’est finalement un gros sandre très trapu qui vient nous voir, magique je m’y attendais vraiment pas vu le combat. Le lancer suivant , je me fais bloquer net puis le frein crise, c’est officiel je suis attelé..J’ai déjà perdu 30m de fil sans que je n’ai le temps d’enclencher l’électrique pour le suivre. Peu de temps après, je suis donc obligé de brider un peu le fish car je n’ai que 80m de tresse et j’en vois presque le bout…Malheureusement, je finirai par casser niveau résistance car le fil n’a pas frotté une seconde. Rhaaaaa, il y avait un bœuf de silure là que j’estime à 2m+ car aucun coup de tête, le vrai bulldoser.

Bref, c’est la fin des haricots lol plus de touches sur la zone mais chaque chose a une fin et ce n’est pas moins d’une trentaine de poissons qui sont venus jouer avec nous en moins de 2h. Pleins les yeux, pleins les bras, pleins d’émotions, le plein de fishs quoi !!! Durant le reste de la journée,nous avons touché d’autres poissons mais rien à voir, incomparable..

Je n’ai pas les photos sous la main là car un grand tri s’impose dans mon disque dur..En tout cas, je vous souhaite à tous de vivre de tels moments dans la pêche et j’espère que je le revivrait avec d’autres clients car rien de tel que de partager une aventure de la sorte. La persévérance et la chance ont fait bon mélange mais c’était comme si la pêche me l’avait rendu et que les poissons se doutaient qu’ils allé retourner à l’eau…                                                                                 

Merci à tous de m’avoir lu et à bientôt !

Bien Halieutiquement, Romain Lavergne