New record : 748 poissons en 6j !!!

Bonjour à toutes et à tous,

Je me décide enfin à rédiger un article, certains l’attendent avec impatience et j’en profite pour m’excuser du peu de nouvelles données ici sur le blog mais sachez que je ne m’ennuie pas et qu’il s’en est passé..Pour ceux qui veulent des nouvelles régulières, je vous conseille de me suivre directement sur Facebook. Merci de votre comprehension

Non non, vous ne rêvez pas nous avons bien pris 748 poissons en 6 jours de pêche pour plus de 650 sandres sur!
Il va de soit que cet évènement méritait un petit report sur la toile.
Mon ami Patrice De Haro, allias « Duracell » a fait le déplacement et va passer du coté obscure de la pêche..lol
En effet, après être venu comme client, le voici à mes côtés pour m’épauler avec son boat lors d’un séjour sur 4j avec 4 clients. Je lui accorde ma confiance totale en ne doutant pas une seconde qu’il fera un bon guide sous mes conseils mais aussi grâce à son expérience ainsi qu’à son sens de l’eau redoutable.
Étant donné la chaleur(+ou-45 deg sur l’eau sans vent) et la température de l’eau (jusqu’à 29 deg en surface), je pensais orienter mes derniers guidages sur la perche et accessoirement bass.
Cependant, je décide de réaliser les premiers passages au sandre avec mes clients, novices en la matière.
Début d’ après midi sous un soleil de plomb, nous linéarisons une zone propice au sandre toute l’année et à ma grande surprise les sandres répondent présents immédiatement. Ce n’est pas la folie mais toucher des sandres en plein cagnard avec une eau aussi chaude, c’est assez incroyable. L’équipe de pêcheurs est déjà ravie puisqu’ils prendront là les premiers sandres de leur vie. Parfait ,en plus, la technique semble leur plaire donc on continue! Les touches sont régulières et nous finirons l’après midi avec une bonne centaine de touches.  Beaucoup de décroches (c’est le métier qui rentre) mais des smiles dans tous les sens, c’est aussi ce qui compte. Très encourageant pour les jours à suivre où nous opterons pour une traque exclusive du sandre. Rien ne sera laissé au hasard et tout le matos sera revu pour se consacrer uniquement à ce poisson là qui semble vouloir croquer comme il faut!
Parfois , il faut savoir s’adapter rapidement et pêcher les poissons mordeurs..
Le lendemain, mes acolytes comprennent progressivement les subtilités de cette pêche, ils pêchent plus juste, sont plus réactifs et prennent donc plus de fishs.
Le résultat est là puisque le score va casi doubler avec un total de 104 poissons , yesss! La fameuse barre des 100 fishs est bel et bien passée. Les clients sont aux anges et moi donc..D’autant plus que nous avons de jolis poissons avec une bonne quinzaine de sandres de plus de 65cm et quelques perches de plus de 40cm. Une petite fête s’impose car c’est pas tous les jours que l’on passe les 100 poissons.
Le lendemain, après quelques petites heures de sommeil, nous revoilà sur l’eau et toujours prêt à en découdre! Nous savons exactement où sont les poissons,dans quelle marche et surtout comment les prendre, le plus dur reste d’être en total feeling avec sa ligne. C’est ça qui fait vraiment la diff et qui explique que sur deux pêcheurs de niveau égal avec la même canne , même moulin , même tresse, même bdl, même longueur même tp et enfin même leurre eh bien chacun prendra plusieurs poissons dans la vue à certains moments où justement il n’aura plus ce fameux feeling.
Petite parenthèse mais très importante, j’essaye de l’impliquer à mes clients mais c’est très compliqué à faire ressentir.
Ceux-ci semblent bien l’intégrer malgré un niveau novice en sandre, c’est incroyable. Il n’y a pas mieux que de faire du poisson pour le comprendre et c’est une chance d’en profiter ainsi. Les gros poissons s’enchainent avec une journée à pile 100 fishs mais une vingtaine de sandres de 65 à 76 cm et toujours quelques grosses perches. Fabuleux, nous venions de confirmer le festival avec 204 poissons en 2j. L’apéro est vraiment mérité car chacun a pêché intensément et n’a rien lâché. Nous fêterons cela très brièvement et décidons de nous reposer pour ra taquer de plus belle et tout donner pour le dernier jour!
Les troupes sont plus que motivées, les batteries sont rechargées, le mental de l’équipe est au plus fort, l’organisation est juste parfaite et tout est coordonné sur les deux bateaux, bref nous sommes ready!
Malgré tout, la journée commence tranquillement et il est dur d’enchainer les poissons sur le même spot comme les jours d’avant. Il nous faut absolument trouver d’autres zones car je suis persuadé que les fishs s’alimentent ensemble mais sur des zones hyper localisées, il me faut réfléchir vite et trouver d’autres hots spots où nous pouvons enchainer les doublés et triplés car le temps passe très vite sur l’eau. Après un ou deux échecs de poste peu productif, je tombe enfin sur un très vieux spot que je n’avais pas pêché depuis bien 5 ans mais comme on dit un bon poste reste un bon poste même s’il se tue des milliers de sandres par an rhhhhhhhhhhhh…Nous voici donc dessus et il est en feu , poissons sur poissons, les doublés s’enchainent..Mais la zone est réduite à 2 m², le poste saturera vite, il nous permet tout de même d’arriver à 64 poissons ! L’autre équipe nous rejoint à ce moment là et mon Pat m’annonce qu’ils ont pile 50 fishs, yeahhhhhhhhhhhh la barre des 100 fishs est encore passée!!!!! De joie, je ne cherche pas à comprendre et saute à l’eau comme un gosse plein d’euphorie.
Nous réalisons tous que nous avons fait une très grosse pêche mais surtout qu’il nous reste 3 bonnes heures devant nous et pas les plus mauvaises..VAAAAAAMOS!!!
Je choisi de rester sur le secteur en décalant un peu et là on se fait littéralement agresser par des sandres sur-actifs qui nous prendront même des leurres entre deux eaux, une vraie orgie comme le Mequi que j’ai connu il y a 10 ans. Nous enchainons plus de 30 sandres sans bouger d’un millimètre , tous entre 50 et 60+! Les autres postes ne donnent pas et peinons à arriver aux 100 fishs (ça peut paraitre fou ce que je dis mais quand tu es dans l’ambiance, tu y es lol). Nous rejoignons donc les autres qui avaient eu un gros temps mort et n’avaient pu que nous regarder sur le spot des 30 fishs (mouhahhah) alors qu’ils étaient à 10m mais quand ça croque là ça croque là mdr. Ce coup ci , c’est à leur tour, ils sont sur un gros pit et font posé levé! Au top les gars, les voilà à plus de 80 poissons et il reste une petite heure de pêche avant la nuit, il faut envoyer le bois. Les deux équipes s’encouragent et se redivisent une dernière fois pour tenter une barre inimaginable, celle des 200 poissons et nous par la même occas de battre le fameux record des 106 poissons de cet hiver. L’enjeu est très gros et il ne faut rien lâcher malgré la fatigue , tous les efforts fournis, les ferrages incalculables et les combats car à ce stade là on parle réellement de sport. Je n’avais pas le droit à l’erreur tout devait se jouer sur la dernière zone, on n’avait vraiment pas le temps de changer après. Je peux vous dire que toutes les questions se sont posés en même temps dans ma tête et nous voilà parti à fond dans une ambiance indescriptible entre cohésion avec le lac, competition, guidage, esprit d’équipe , stress etc Un truc de fou….Arrivée sur zone, c’est dur ça répond pas, je me demande si je suis vraiment bien placé..Les poissons n’étaient pas vraiment monté et Kevin mon client me les trouvent en parallèle au gros leurre , chapeau mon gars! Il enchainera quelques beaux fishs d’ailleurs de 60+ et nous une paire d’ autres jusqu’au 107ème qui devient record officiel du boat, popopopopoaaawwwwwwww ! J’embrasse immédiatement Kevin et son père Raymond, c’est magique! Nous continuons un peu jusqu’à la nuit et rentrons péniblement quelques autres fishs qui nous portent à 112 poissons, phénoménal. Nous entendons au loin des cris, je me dis là il s’est passé un truc..Ils nous rejoignent à la mise à l’eau et là c’est l’explosion de joie car ils ont tout cassé et rentrent 107 fishs donc nous totalisons 219 poissons !!!!!!!!!!!!!!!! FA..BU..LEUX , je n’ai pas d’autres mots. Ils auront vécu 4jours de guidage à 482 poissons.. Je tiens à féliciter tout particulièrement mon ami Pat qui a gérer son taff à la perfection et as su motiver ses troupes comme il le fallait. Mais aussi des clients exceptionnels à savoir Kevin Hensel, Raymond Hensel, Morgan Hensel, Arnaud Gonzalez qui ont étaient présents de A à Z et qui ont vraiment assurés! Gros big uppp à tous les gars
Les deux autres sortie sandres feront grimper le score à un niveau inqualifiable puisque mon Pat et moi avons fait péter le record du boat mais à deux cette fois-ci en totalisant 121 poissons sur 3 postes , juste incroyable ! La deuxième sortie fut avec Yvan Bedenes et son père Philippe où nous explosons le record du boat qui est désormais fixé à 145 poissons !!!!!!! Félicitation à eux pour cette très grosse perf qu’ils ne sont prêt d’oublier. Philippe pêche Mequinenza depuis 25 ans et j’ai pu lors de cette journée lui faire réaliser sa plus belle pêche, une très grande satisfaction!
Récapitulons les scores de ces 6 derniers jours de pêche au sandre:
59+104+100+219+121+145= 748
748 poissons en 6J , un record Profishing-concept ça c’est sur mais peut être classé dans les records en pêche sportive du sandre aux leurres. Avis aux concernés donc si avez plus d’infos , merci de me contacter.
Le lac de Mequinenza m’a surpris comme il ne l’avait jamais fait en 10 ans. Il me montre un potentiel presque ignoré, qui j’en suis persuadé, le classe en number one des lacs les plus poissonneux d’Europe et même d’ailleurs..Je n’ai pas de mots pour exprimer ce que l’on a fait mais nous l’avons fait.
Mes chers futurs clients, en ce 21 Juin, où je vous écris ces quelques lignes, je vous affirme que les sandres sont encore comme des fous et nous pouvons toujours faire des journées exceptionnelles. Le seul problème est : Jusqu’à quand cette euphorie va t’elle durer? La solution: Me contacter et venir en profiter au plus vite..
Merci à tous de m’avoir lu , voici en prime quelques images de ce festival..

 

dav
dav
dav
dav
sdr
dav
sdr
sdr
sdr
sdr
mde
mde
sdr
dav
dav
dav
mde
sdr
dav
dav
dav

Bien Halieutiquement, Romain Lavergne