Sandres en bordure – Silures pélagiques et surprise de taille!

Salut à tous !

Je décide de partir en solo voir comment vont les sandres du Lot..

Comme d’hab, je mets à l’eau alors que les premiers oiseaux entament leur champs.

Je me rends sur le premier spot à l’électrique pour ne pas briser le calme de l’aube, j’attaque une bordure en linéaire et me rends vite compte au bout de demi heure que je ne suis pas dans la pêche.

Changement de blank, je décide de prendre cette même bordure en verticale rapide dans pas d’eau. Bon choix, je rencontre les sandres à l’escho ils étaient bien là .. Peu de temps après, piiiiiiiim belle frappe dans 6m d’eau ! Poisson, c’est un sandre sympathique. Il fallait encore une fois changer l’animation. Je continue ma dérive et m’aperçois que des millions d’alevins sont présent en surface avec surement des plus jolis poissons blancs dessous et quelques carnassiers à l’affut. Je décide d’augmenter la taille de mon leurre en passant en 6pouces pour les faire réagir d’avantage et prendrais un autre poisson dans la foulée mais plus petit (paradoxe..):

Sandres péchées sur le lac de Castelnau Lassoults
Sandres péchées sur le lac de Castelnau Lassoults

Les sandres actifs ne sont pas restés longtemps sur la zone mais quel pied de toucher des poissons sur une bordure dans 6m d’eau en lac de barrage..L’avantage est double: cela permet de prendre de plus grosses touches mais surtout de relâcher des poissons qui repartent à coup sur!

L’heure passe et il est temps de changer de spot . Je conserve le même leurre en 6pouces et constate d’énormes boules de poissons blancs sur mes dérives mais aucun escho , tiens bizarre! Trop bizarre, pas plutôt pensé que j’aperçois de bons gros traits épais et long non loin de ces boules en pleine eau.. Je pense d’abord à de grosses carpes car elles étaient bien actives mais décolle quand même mon leurre au bon étage!

Je croise un bateau qui naviguais, lève la tête pour lui dire Bonjour et BIIIIIIM !!! Je me fais arracher la canne mais réussi quand même à ferrer le poisson et comprends de suite à qui j’ai à faire. Mister glanis , yesss ça faisait longtemps puis ça bouge bien. Je suis content d’avoir mon heavy verticale et peut lui mettre sur la gueule même si je me fais légèrement secouer.. Il n’est pas énorme mais fait bien ses 120cm puis ça fait plez de prendre un combat (voir vidéo). Je le hisse sur le tapis de réception du bateau, fais quelques photos et le remets déli(cat)ement à l’eau.

J’ai peut être trouvé une pêche ou c’était juste une coïncidence, affaire à suivre. Je replonge mon leurre sur la zone et retrouve ces beaux poissons « pélagiques ». Je règle mon leurre à l’aplomb pile à la bonne hauteur des gros eschos grâce à ma sonde avant . Rien ne se passe et je continue à voir cette activité impressionnante qui se manifeste désormais par des bigs fishs qui rentrent dans ces poissons blancs. Je ne pense pas que des carpes se mêleraient à cela. Changement de stratégie, j’arrête cette pêche statique sur eschos et reprend ma dérive plus rapide en essayant tant bien que mal de faire évoluer mon leurre dans cette fameuse couche d’eau..

Soudain, un long trait épais se démarque des autres. Je tiens fortement ma canne car j’y crois, vous me direz c’est la base mais des fois il se passe des choses! Sur une tirée progressive non loin du fameux escho, je me fais stoppé net!!!! AOUFFF, là oui je comprends vite que c’est plus joli, allume la go pro mais me fais débrayer vite fait (voir vidéo). Je n’ai pas assuré là car j’ai voulu trop brider le poisson en oubliant mon petit bas de ligne « sandre » mdr. Enfin bon, ce sont bien des silures qui rentrent comme des malades dans les poissons blancs entre deux eaux! Il y avait surement un beau silure là,rhaaa..

Bon, ça c’est fait ok ils veulent jouer on va jouer, changement de BDL, leurre plus gros et hameçon renforcé.. Le temps de monter tout ça, les voilà partis mdr je ne retrouve que les boules décollées. Incroyable, fallait vraiment en profiter! Tant pis, je décide de continuer toujours à la recherche de ces fameux « pélagiques » car ça change un peu puis ces poissons m’ intéressent aussi beaucoup.

Un peu plus tard, je perçois une touche violente mais différente que j’ai du mal à sanctionner par un ferrage appuyé mais le poisson est bien piqué! C’est encore une fois du sérieux et même en bridant ça ne monte pas ! Le vent ne rend pas la chose facile et le poisson le sais il s’en sert même en me rabattant sur la berge ventée. Je ne suis pas loin de toucher le fond avec l’électrique, ça devient dangereux tout ça..Vitesse à fond de la pédale, j’arrive à sortir le bateau du bord et redirige mon poisson vers le large oufff. Le combat continue..je crois à un gros silure et ce n’est qu’au bout d’un bon quart d’heure de lutte acharnée que le poisson monte. A ma grande surprise, une énorme carpe commune piquée par la queue vient éclater la surface! Dommage qu’elle ne soit pas prise à la régulière mais c’est comme ça. Il y a quelques années, j’étais carpiste et le fait de revoir une grosse carpe m’a mis dans tous mes états! Je ressors mon tapis de réception et rentre cette magnifique commune dans l’épuisette. Ce n’est que là que je me rends bien compte de son poids lorsque je n’arrive pas à la lever, obliger de prendre appuis et de forcer pour la hisser sur le tapis. Un cri de joie et de fierté (mais il est malade celui-là..lol) car il s’agit de mon record là, elle passe largement la barre des 20kg mais aucun carpiste aux alentours (du jamais vu mdr) pour m’aider à la peser. Tan pis, quelques photos et on assure sa survie! Un poisson en pleine forme bien trapu et pas une écaille en moins. Le décrochage s’est fait niquel sans bavure et elle est repartit sereinement en me laissant tout tremblotant et plein d’émotions..

Je mets un moment à reprendre ma pêche et l’activité entre deux eaux s’est totalement calmée. Je repasse donc au sandre mdr et ceux ci font la tête .

Je réussi à en toucher quelques uns en power (pêche rapide des spots)

mais ce n’est pas ça!

Je me dis que le coup du soir va les faire bouger mais sans succès mis à part un pin’s en linéaire mais pas assez satisfaisant. Bref, c’est la pêche et c’est jamais pareil. C’est pour ça qu’on y va. En tout cas, je me suis régalé sur ces poissons « pélagiques » qui m’ont fait rêvé tant sur leur traque que sur les combats. Je vous prépare une vidéo des plus gros rushs!

Merci de m’avoir suivi

Vive la pêche !

Bien halieutiquement, Romain