« Trout power » with Smith Europe

 Flash back sur une sortie truite aux leurres

 

Salut à tous amis pêcheurs !

Je tenais à vous communiquer un article sur la pêche de la truite aux leurres .

En effet, je guide aussi sur cette espèce que j’affectionne particulièrement et pratique depuis déjà un bon bout de temps.

Je vais donc vous partager le report d’une pêche en solo, courte mais très intense.

Pour commencer, je vous présente mon terrain de jeu favoris :

[singlepic id=551 w= h= float=none]

[singlepic id=562 w= h= float=none]

 

J’attaque la pêche vers 13h (à l’heure espagnole) en choisissant de refaire le même secteur de « la big » !

L’eau s’est bien éclaircit en 3j, a légèrement baissée et la forte luminosité ne rend pas les choses facile aux leurres . Cela se confirme dès les premiers lancers avec des refus , des poissons qui suivent et les quelques touches furent ratées.

Je me dis que les truites tapent gueules fermées, dans ces cas là il faut réagir assez vite. Je pense que je passe trop vite dans la veine d’eau avec mon D-contact 63 et opte pour un Incite 53 qui devrait mieux prospecter ces zones de fins de courant vu l’humeur des dames. Sans bouger de place mes waders lol, je vois desuite la différence en piquant deux poissons d’affilé sur la même zone où j’étais passée.

[singlepic id=553 w= h= float=none]

 

C’était flagrant et c’est aussi ça le plaisir de la pêche au leurre quand on voit que l’on fait réagir des poissons en changeant de leurre !

 

Je continu mon avancée jusqu’au fameux spot où j’avais tapé mon record actuel (70 cm qui je l’espère nage encore..) et le palpitant se mets à s’activer tout à coup lorsque je ferre un gros poisson qui se met à se tordre dans tout les sens , je me dis que je suis avec la sœur mais non..

[singlepic id=566 w= h= float=none]

 

Il s’agit d’un magnifique barbeau de plus de 60cm qui me mène la vie dure et m’oblige à descendre 50m en aval pour le mettre à l’épuisette dans une bordure plus calme, quel splendide combattant !

C’est aussi le charme de la rivière que de pouvoir tomber sur d’autres espèces et pour la petite anecdote un collègue a même touché un sandre en plein courant..

 

Je remonte sur ma strike zone (endroit précis et productif) et biim nouvelle touche , joli fish encore mais décroché, pas pu voir ce que c’était ! Tant pis, faut accepter..

J’aborde ensuite de forts courants et regrette d’avoir baissé mon diamètre de fluoro en 20 car je rencontre un gros poisson plein jus qui me cassa quasimment à la touche..RHHHHH

Bref, faut pas trop jouer ici lol je reprend mon 25 centièmes habituel .

S’en suivent quelques soupsons de tapes mais inférables, beaucoup trop furtives !

Les poissons ont l’air trop tatillons et peu actifs dans ces courants à la limite du pêchable. De plus il y a un moucheur en amont, je ne veux pas le déranger alors je décide de changer de bief .

Trouvant que les plats étaient plus productifs, je me reprends un bon morceau de plateau mais tout de même assez soutenu car je rappelle qu’il y a encore un fort débit (pas plus mal!)

Le vent se lève, le temps se couvre, la température chute et j’ai le sourire en coin..

La pêche devient plus technique à cause du vent, je suis contraint à pêcher ¾ amont en contrant le vent mais bannière semi tendu afin de bien laisser descendre mon Incite .

Et là je prends beaucoup de tapes mais aussi beaucoup de décrochés du à la distance des touches et au vent qui rend les ferrages plus tardifs.

Tout de même de jolis poissons entre 30 et 40 cm viennent me rendrent visite :

[singlepic id=554 w= h= float=none]

[singlepic id=556 w= h= float=none]

 

Je fais plusieurs poissons sans bouger lorsque je vois un très gros poisson suivre mon Incite, il me viens de face et vu sa grosse tête c’est un chub (chevesne) . Il me viens droit face à moi comme un poisson suiveur mais qui n’attaquera pas et là arrivé à 10m je vois plus nettement qu’il ne s’agit pas d’un chub mais d’une barre de truite ! Un poisson estimé entre 65 et 70 cm me montre son flan sous le scillon et repart tranquillement..J’y relance bêtment, normal lol, mais sans succès évidemment .

Une fois mes esprits repris, je me remets dans la pêche et constate des éclosions car le vent se pose, s’en suit bien sur donc des gobages sur un haut fond au mileu de la rivière . J’attaque ces poissons 100 % amont, pas le choix sinon je prenais le risque de les tanquer ! Ramené assez rapide par des saccades sèches et courtes canne haute car peu de fond. Certains poissons se montrent réactifs :

[singlepic id=560 w= h= float=none]

Magnifique robe zébrée!
Magnifique robe !

[singlepic id=558 w= h= float=none]

 

Mais cela ne dure qu’un instant et je suis amené à les rechercher plus profond dans la veine principale, du coup je repasse au contact 63 avec un coloris plus brillant pour essayer de les déclencher un peu plus mais il m’a fallut gratter pour prendre quelques autres poissons dont cette jolie :

[singlepic id=561 w= h= float=none]

 

Cette zone est fabuleuse, je n’ai pas fait 50m en 2h..

Je me retrouve ensuite quelque peu avant l’arrivé du courant principal et sens que mon contact racle trop le fond donc il passe le relais à vous savez qui , mister Incite 53 ! Ces deux leurres se complètent à merveille, pourquoi changer !

Les poissons se remettent à gober et le coup du soir arrive, il y a des poissons partout et sur tout type de poste. Je ne perd pas une seconde et prend en photo que les plus belles :

[singlepic id=550 w= h= float=none]

[singlepic id=548 w= h= float=none]

[singlepic id=547 w= h= float=none]

 

Je prends des cartouches violentes même si les poissons ne sont pas énormes, je passe une heure à enchainer les truites unes après les autres. Je décroche deux poissons de plus de 45 mais bon c’est le jeu, yen a d’autres !

Elles sont devenus folles et chassent dans tous les sens à me recracher des goujons lors du décrochage . Je prends même deux touches dans le même lancer et des attaques jusque dans les waders, c’est un moment magique que je souhaite à tous les pêcheurs aux leurres !

[singlepic id=557 w= h= float=none]

On se sens dans un autre monde qui nous fait oublier tous ces moments de calme plat où l’on se dit :

« je me demande s’il y a vraiment du fish ici.. » . On en tremble même tant l’euphorie est à son comble jusqu’à parfois louper ses lancers , oublier son pic-up etc. tellement on est à donf ! Voilà aussi pourquoi l’on pêche, pour vivre ces instants de folie qui font que donne ce goût de « reviens-y »

C’est aussi dans ces moments là que l’on se fait une idée du cheptel piscicole, quand les poissons nous montrent qu’ils sont bien présents et qu’ils sont chez eux. A nous de les respecter et ils nous le rendent bien un jour ou l’autre !

L’activité se stoppa net juste avant la tombée de la nuit .

Ce n’est pas moins d’une vingtaine de poissons qui sont venus me voir et une quinzaine de manqués, décrochés ainsi qu’une casse.

Je suis aux anges avec un bras qui a bien vibré tout comme ce duo infernal que m’a fais l’Incite53 et le contact 63. Merci à Smith Europe pour ces leurres vraiment adaptés au contexte et à vous de m’avoir lu .

 

A très bientôt !

Bien halieutiquement, Romain Lavergne